Article ajouté au panier

Irlande

Si les Irlandais utilisent les mêmes céréales que leurs cousins écossais pour élaborer leur whiskey, leur méthode de production diffère en de nombreux points. L'absence de tourbe, l'utilisation d'orge non maltée, des alambics de grande taille, la triple distillation et l'art de l'assemblage sont à l'origine du caractère léger et très fruité de l'Irish whiskey. Le whisky irlandais n'a rien à envier aux autres grandes nations du whiskyEn savoir plus

FSA_19_JAN
Offres spéciales sur nos plus grandes marques
☆
☆
☆
☆
☆
39.90 €

Bientôt disponible

☆
☆
☆
☆
☆
20.90 €

Bientôt disponible

☆
☆
☆
☆
☆
28.90 €

Bientôt disponible

Le whisky irlandais – ou whiskey – serait le premier né, ou le deuxième d’après les Écossais. Il est impossible de trancher. Une chose est sûre, c’est que la consommation de whiskey est largement répandue en Irlande dès le XVe siècle. Face à la notoriété croissante de cet alcool, l’État ne manque pas d’y voir une opportunité et décide d’y appliquer une taxe. Celle-ci est suivie, en 1608, des premières licences officielles octroyant un droit de distiller exclusif.
Ainsi commence l’histoire mouvementée du whiskey irlandais. Face aux taxes et licences, la résistance s’organise avec les poteens (ou poitins), les distilleries clandestines. Une répression sévère se met en place et fait rage durant la seconde moitié du XVIIIe siècle. Le whiskey manque de peu de ne pas s’en relever…
En 1823, la libération de l’industrie distillatoire permet un nouvel essor du whiskey irlandais, avec une forte production de d’immenses alambics à repasse. C’est l’époque de gloire des grandes marques : Bushmills, Jameson, Powers, Tullamore Dew… Mais bientôt, la concurrence avec le cousin scotch se fait plus rude. Entre un contexte politique et économique difficile et la montée en puissance du whisky écossais, un coup dur est porté au whiskey.
En 1972, face à l’adversité, les quatre distilleries survivantes (Jameson, Old Bushmills, Cork Distilleries et Power) décident de s’unir sous le nom d’Irish Distillers. C’est l’acte de renaissance du whiskey irlandais, aujourd’hui reconnu et plébiscité.


Comment est produit le whisky irlandais ?


Le whisky irlandais n’obéit pas à une législation aussi stricte que son cousin écossais, donnant naissance à une diversité de production passionnante. C’est cependant la triple distillation qui est la plus pratiquée. Elle contribue à la spécificité du style irlandais : des whiskeys légers, moelleux et fruités, très plaisants et faciles d’accès où la tourbe fait figure d’exception.
Une autre caractéristique du whisky irlandais : ses marques. Les Écossais mettent de préférence en avant leurs distilleries, embouteillant leurs single malts sous le nom de celles-ci. Les Irlandais ont créé des marques, une même distillerie pouvant produire plusieurs whiskeys de styles très différents pour diverses marques. Enfin, il n’est pas possible de parler de whiskey irlandais sans mentionner son style emblématique : le single (ou pure) pot still.


Types de whiskies irlandais


Single pot still irlandais


Le single pot still ou pure pot still est le représentant par excellence du style irlandais. Il est né dans les années 1850, quand une forte taxe fut appliquée à l’orge mate, visant les producteurs de whiskey. Pour y échapper en partie tout en préservant leur style, les distillateurs optèrent pour un mélange d’orge matée et non maltée.
Aujourd’hui la proportion est d’environ 60 % de non maltée pour 40 % de malt. Ceci varie selon les spécificités de chaque marque. Après une fermentation d’au moins 60 heures, le wash obtenu est distillé trois fois dans des alambics à repasse. L’alcool qui en découle est mis à vieillir au moins trois ans en fûts de chêne. Ceux-ci sont souvent d’anciens fûts de bourbon américain, ou de sherry, mais aussi de porto, madère ou encore, depuis quelques années, de vins du monde.


Grain whiskey irlandais


Le whisky de grain irlandais obéit à des principes similaires à son cousin écossais. Un mashbill intégrant plusieurs céréales, dont une part d’orge maltée, puis une distillation continue en alambic à colonne. Les Irlandais intègrent une forte proportion de maïs au mashbill pour un whisky de grain plus rond et suave, presque beurré. Si l’essentiel des whiskeys de grain est destiné aux blends, il est possible d’en trouver embouteillés en single grain.


Single malt irlandais


Le single pot still s’est imposé comme l’identité même du whiskey irlandais, mais il n’est pas le seul style produit. Plus traditionnel et s’étant imposé comme une référence en matière de whisky, notamment en Écosse, le single malt est aussi un incontournable irlandais.
Les distilleries irlandaises produisent plusieurs styles, en fonction des recettes établies pour chacune de leurs marques. Il n’est pas rare qu’une part de leur production soit dédiée aux single malts, à partir de 100 % d’orge maltée. Là encore, la distillation est généralement triple, mais elle peut aussi être double. Ainsi, à Cooley, est produit le fameux whisky Connemara, un single malt tourbé. Une exception dans le paysage irlandais, reprenant une tradition pourtant bien ancienne.
Si l’on parle de single malts irlandais, il est impossible de faire l’impasse sur les deux jeunes distilleries Teelling et Waterford. Teeling s’attache à produire l’ensemble des styles traditionnels irlandais, qu’elle assemble ou embouteille séparément en single malt, single grain ou encore single pot still.
Waterford, produit uniquement un single malt distillé deux fois… Une hérésie en terre irlandaise ? Non, bien au contraire. Il s’agit justement d’un retour à la terre. Ici, l’objectif est de mettre en avant le terroir : l’orge employée, sa provenance (parcelle par parcelle, exclusivement irlandaise), sa récolte, etc. Tout est tracé et détaillé avec la plus grande précision.


Blended irlandais


Le blended irlandais est bien souvent un assemblage des trois styles décrits, ou de single pot still et de single malt uniquement pour les plus qualitatifs (comme chez Writer’s Tears). Le savoir-faire des maîtres assembleurs irlandais a permis aux grandes marques de gagner une reconnaissance internationale. La douceur, la rondeur et l’agréable fruité de ces blends ont fait leur popularité. Sans eux, le whisky irlandais n’aurait probablement pas survécu à ses nombreuses crises.


Les marques incontournables de whiskies irlandais


Jameson


La distillerie Jameson, icône de l'Irlande, a été fondée en 1780 à Dublin par John Jameson. Avec sa philosophie de « Sine Metu » (sans peur), Jameson a rapidement gagné la reconnaissance pour son whisky irlandais triple distillé, doux et riche. Caractérisé par des notes de vanille, d'épices et de noix, le whisky Jameson offre une douceur remarquable, typique des whiskies irlandais. Cette douceur est complétée par une légère touche fruitée et une finition chaleureuse, faisant de Jameson un whisky accessible et apprécié mondialement.

Bushmills


Bushmills, située dans le village du même nom en Irlande du Nord, est réputée pour être l'une des plus anciennes distilleries de whisky au monde, avec une licence de distillation datant de 1608. Cette distillerie historique produit un whisky au caractère unique, résultant d'une double distillation. Les whiskies Bushmills se distinguent par leurs notes florales et fruitées, avec une pointe de miel et de chocolat, offrant une expérience gustative à la fois riche et subtile, qui séduit les amateurs de whisky traditionnel irlandais.

Redbreast


Le whisky Redbreast est un fleuron du whisky irlandais, connu pour être un des meilleurs single pot still whiskey au monde. Produit par la distillerie Midleton, Redbreast est célèbre pour sa gamme complexe et nuancée. Les saveurs de Redbreast s'étendent des notes de fruits mûrs, d'épices, de sherry et de toasté, résultant d'une combinaison unique de maturation en fûts de bourbon et de sherry. Cette richesse aromatique et cette onctuosité en bouche font de Redbreast un whisky d'exception, très apprécié des connaisseurs.

Teeling


La distillerie Teeling, située au cœur de Dublin, représente la nouvelle vague des whiskies irlandais. Fondée en 2015, elle a rapidement gagné une réputation pour son approche innovante et expérimentale. Les whiskies Teeling sont connus pour leur caractère distinctif, avec des expérimentations de vieillissement en différents types de fûts. Les notes typiques de Teeling incluent des touches de pomme verte, de vanille et de caramel, avec une finition épicée, offrant une expérience moderne et rafraîchissante pour les amateurs de whisky.

Tullamore Dew


Tullamore Dew, originaire de la ville de Tullamore, est une marque emblématique en Irlande, réputée pour son processus de triple distillation et de triple mélange. Cette méthode unique confère au whisky Tullamore Dew une douceur et une complexité inégalées. Avec des notes de fruits frais, de malt et d'épices douces, complétées par une touche de bois de chêne, Tullamore Dew offre une dégustation harmonieuse et équilibrée, représentative du style classique irlandais.

Connemara


Le whisky Connemara, produit par la distillerie Cooley, se distingue comme étant le seul whisky tourbé d'Irlande, brisant le moule traditionnel des whiskies irlandais. Inspiré des anciennes traditions écossaises, Connemara combine la tourbe avec le style doux et fruité typique de l'Irlande. Les arômes fumés et tourbés, mélangés à des notes de miel, de vanille et de fruits, créent un profil gustatif unique et audacieux. Connemara est une exploration envoûtante des possibilités du whisky irlandais, offrant une expérience gustative à la fois traditionnelle et surprenante.