Article ajouté au panier

Whisky Japonais

Pour de nombreux amateurs de single malts et de blends écossais, le whisky japonais a été longtemps (à tort) sinon une aberration, tout au plus une curiosité. Elaboré sur le modèle du whisky écossais, il n'est pourtant pas une pâle copie du scotch et encore moins un simple ersatz indigne de l'appellation whisky, comme le savent désormais les amateurs toujours plus nombreux à plébisciter les saveurs du whisky japonais. C'est qu'il a su emprunter à son lointain cousin écossais le meilleur de son procédé d'élaboration, tout en poussant l'exigence de qualité à son paroxysme, au point de désormais rafler systématiquement de nombreuses récompenses dans les concours internationaux, au grand dam des Ecossais. Impossible de choisir le meilleur whisky japonais tant chacun étonne par sa justesse et sa précision en bouche.

Tout savoir sur le whisky japonais

FSA_19_JAN
☆
☆
☆
☆
☆
37.90 €
☆
☆
☆
☆
☆
59.90 €
Offres spéciales sur nos plus grandes marques

De curiosité « tendance » il y a encore quelques années à une référence incontournable, le whisky japonais dans le monde des spiritueux et du whisky en particulier.

Le phénomène, s’appuyant sur une forte identité, mais aussi une excellente qualité, a conduit à l’émergence de nombreuses distilleries et marques japonaises à côté des historiques groupes Suntory et Nikka.

Parmi ces nouveaux venus, Chichibu est certainement la plus célèbre et reconnue.


LE WHISKY JAPONAIS, NÉ… EN ÉCOSSE !


Si le Japon s’est aujourd’hui imposé comme l’un des principaux acteurs mondiaux du whisky, c’est en Écosse que son histoire débute, avec Masataka Taketsuru. Ce Japonais, fils de producteur de saké, part terminer sa formation en Écosse pour se spécialiser en chimie organique.

Durant cette période, il en profite pour travailler dans plusieurs distilleries. En 1923, il s’associe à Shinjirō Torii pour fonder la première distillerie du Japon : Yamazaki, dont naîtra le groupe Suntory.

Une dizaine d’années plus tard, Taketsuru prend son indépendance et fonde la distillerie Yoichi sur l’île d’Hokkaido, recherchant les conditions climatiques les plus proches possibles de l’Écosse.

Le mariage de Taketsuru avec Rita Cowan, une Écossaise, aura joué un rôle déterminant dans l'acclimatation de son mari au mode de vie et aux techniques écossaises. Leur histoire d'amour transculturelle est devenue une légende, symbolisant le pont entre les cultures écossaise et japonaise dans l'univers du whisky.

Depuis lors, le whisky japonais a gravi les échelons de la reconnaissance internationale, remportant de nombreux prix et se distinguant par son souci du détail, sa qualité et son innovation.


UN WHISKY « À L’ÉCOSSAISE », MAIS PAS SEULEMENT


Si le whisky japonais reprend les règles de fabrication canoniques de son aïeul écossais, il s’est cependant créé sa propre identité. Il profite alors des ressources d’un pays riche en eaux pures et en tourbières. À cela s’ajoute un climat spécifique, avec des étés chauds et des hivers froids propices au vieillissement du distillat.

Le whisky japonais s’est distingué, principalement par ces blends, devenus iconiques (Nikka from the barrel, Nikka Super, Hibiki…).

Ainsi, les groupes Nikka comme Suntory ont rapidement vu l’intérêt de développer leur production de whisky de grain à destination des blends, avec la distillerie Chita pour Suntory et Myagikyo chez Nikka avec un alambic de type coffey still (un alambic à colonnes distillant en continu) .

C’est par l’art minutieux de l’assemblage que les Japonais ont d’abord brillé. La précision de leurs accords, leur équilibre et précision tout en douceur ont fait leur réputation.

À partir des années 2000, les malts se sont développés et les Japonais ont commencé à mettre en avant leurs distilleries de malt. Nikka ira même jusqu’à produire un whisky de malt en coffey still (le Nikka coffey malt), normalement destiné au grain, créant un style à part et inédit.


UNE PÉRIODE DE PÉNURIE DANS L’HISTOIRE DU WHISKY JAPONAIS


C’est dans les années 80 que le secteur du whisky japonais a traversé une période économiquement difficile qui a conduit à la fermeture de plusieurs distilleries.

Cette période a été marquée par une baisse de la demande en raison de l'évolution des préférences des consommateurs, qui se sont tournés vers d'autres types de boissons alcoolisées, comme le shōchū et les spiritueux importés.

Parmi les distilleries qui ont dû cesser leurs activités, on trouve notamment certaines plus petites, qui n'ont pas pu s'adapter rapidement aux changements du marché. Parmi ces distilleries, on retrouve Hanyu, fondée par le grand-père d’Ichiro Akuto, fondateur de Chichibu, qui a fermé ses portes en 2001 pour être finalement entièrement détruite en 2004. Karuizawa, construite en 1955 et fermée en 2000, fait aussi partie de ces distillerie qui ont du interrompre leur production.

Toutefois, il est important de noter que cette période de consolidation a également été une période de réflexion et de redéfinition pour l'industrie du whisky japonais. Des distilleries comme Suntory et Nikka ont survécu en se concentrant sur la qualité et en explorant de nouveaux marchés à l'exportation.

Cette époque difficile a finalement servi de tremplin pour le renouveau du whisky japonais dans les années suivantes, avec un regain d'intérêt tant sur le marché intérieur qu'international, menant à la reconnaissance mondiale et à l'appréciation des whiskys japonais que nous connaissons aujourd'hui.


LES DISTILLERIES MAJEURES DU WHISKY JAPONAIS


SUNTORY - YAMAZAKI, HAKUSHU, HIBIKI et CHITA


Suntory représente une pierre angulaire dans le monde du whisky japonais, avec ses distilleries emblématiques : Yamazaki, Hakushu, Hibiki et Chita. Fondée en 1923, la distillerie Yamazaki est la première et la plus ancienne du Japon, marquant le début de la tradition du whisky japonais.

Avec son climat unique et son eau de source exceptionnelle, Yamazaki produit des whiskies single malt prisés pour leur complexité et leur finesse.

Fondée en 1972 par la société Suntory, la distillerie Chita, avait pour objectif principal de produire du whisky de grain, qui était un composant essentiel pour blends de la maison Suntory.

Hakushu, créée en 1973, est célèbre pour ses whiskies frais et boisés, reflet de sa localisation en haute altitude au cœur des forêts.

Hibiki, introduit en 1989, est reconnu pour sa gamme de whiskies blended de prestige, symbole d'harmonie et de luxe.

Chaque distillerie démontre un savoir-faire unique, contribuant à la richesse et à la diversité du whisky Suntory, reconnu mondialement pour sa qualité supérieure.


NIKKA - YOICHI ET MIYAGIKYO


Nikka Whisky, avec ses distilleries Yoichi et Miyagikyo, incarne l'excellence du whisky japonais. Yoichi, fondée en 1934 par Masataka Taketsuru, le père du whisky japonais, est située sur l'île d'Hokkaido et produit un whisky single malt.

Miyagikyo, établie en 1969 dans une vallée pittoresque de l'île principale du Japon, offre un contraste avec des whiskys plus doux et fruités, résultat de son climat plus doux et de l'utilisation d'alambics à colonnes. Ensemble, ces deux distilleries illustrent la dualité et la profondeur du portfolio de Nikka, soulignant un héritage riche et une quête incessante d'innovation.


CHICHIBU - ICHIRO'S MALT


La distillerie Chichibu, fondée en 2008 par Ichiro Akuto, un descendant d'une longue lignée de producteurs de saké, est rapidement devenue une étoile montante du whisky japonais.

Malgré sa jeunesse, Chichibu a déjà établi une réputation enviable grâce à son approche artisanale, l'utilisation de méthodes traditionnelles et expérimentales, et la sélection minutieuse de ses fûts.


MARS SHINSHU


Située dans les Alpes japonaises, la distillerie Mars Shinshu est opérée par Hombo Shuzo, une entreprise avec plus d'un siècle d'histoire dans la production de spiritueux. À 798 mètres d'altitude, cette distillerie bénéficie d'un climat frais et de saisons marquées, idéales pour la maturation du whisky.

Mars Shinshu produit des whiskies avec des caractéristiques distinctives, mélangeant habilement tradition et innovation.


HAKUSHU


Hakushu, déjà mentionnée comme une des joyaux de Suntory, mérite une attention particulière pour son engagement envers la préservation de son environnement naturel luxuriant. Cette distillerie, située au cœur des montagnes boisées de Yamanashi, est célèbre pour ses whiskys au profil frais et verdoyant, souvent décrits comme la « rosée des Alpes japonaises ».


WHITE OAK D'EIGASHIMA


La distillerie White Oak, opérationnelle depuis 1888 en tant que producteur de saké et de Shushu, s'est lancée dans la production de whisky en 1984.

Située dans la ville d'Akashi, elle est la première distillerie japonaise à obtenir une licence de distillation de whisky (en 1919). Bien que de taille modeste et produisant en quantités limitées, White Oak a développé une réputation pour ses whiskys expressifs et bien équilibrés, notamment grâce à sa situation côtière qui influence le vieillissement de ses whiskys.


LES PRINCIPALES RÉGIONS DU JAPON PRODUCTRICES DE WHISKY


Le Japon, reconnu pour son whisky de renommée mondiale, doit une partie de son succès à la diversité climatique de ses régions productrices.

Parmi elles, la préfecture de Hokkaido, avec sa distillerie emblématique Yoichi, bénéficie d'un climat frais et maritime, rappelant celui de l'Écosse, berceau du whisky. Cette similitude climatique permet d'obtenir un whisky riche et puissant, aux notes fumées distinctives.

Plus au sud, la région de Honshu abrite la célèbre distillerie Yamazaki, près de Kyoto, qui profite d'un climat plus tempéré et humide, favorisant un vieillissement plus rapide et donnant naissance à des whiskies doux et subtilement complexes.

La distillerie Hakushu, également située à Honshu, mais en altitude, tire avantage de températures plus fraîches et d'une eau de source d'une pureté exceptionnelle, produisant un whisky aux arômes frais et floraux.

Ces différences climatiques à travers le Japon offrent une palette unique de saveurs et de caractères, contribuant à l'unicité et à la richesse du whisky japonais.


COMMENT SE PASSE LA VULGARISATION DU WHISKY AU JAPON POUR LE GRAND PUBLIC ?


La vulgarisation du whisky au Japon s'est intensifiée au fil des années, notamment grâce à une stratégie de marketing habile et à l'engouement croissant pour les spiritueux de qualité.

Les distilleries japonaises, conscientes de l'importance de l'éducation du consommateur, multiplient les visites guidées et les dégustations, permettant de découvrir les subtilités de la production du whisky et de ses différents profils aromatiques.

Les bars à whisky, répartis dans tout le pays, jouent également un rôle crucial dans cette démarche éducative, offrant une sélection vaste et variée de whiskies japonais (et internationaux), souvent accompagnée d'explications détaillées par des connaisseurs passionnés.

Les événements dédiés au whisky, tels que le Tokyo Whisky & Spirits Compétition, contribuent aussi énormément à la sensibilisation sur la qualité et la diversité du whisky japonais.

Le petit écran aura, lui aussi, joué un rôle crucial dans la familiarisation du whisky japonais. La présence de whiskies japonais dans des séries télévisées et des films populaires, comme par exemple Lost in Translation de Sofia Coppola avec le célèbre Bill Murray, qui a propulsé le whisky Hibiki, a également joué un rôle significatif dans leur popularisation auprès du grand public, faisant du whisky japonais un symbole de sophistication et de plaisir.


CONCLUSION


Loin d’un simple effet de mode, le Japon a su s’imposer. Acteur majeur du monde du whisky, le Japon a remporté de nombreux prix dans des concours internationaux et séduit le public le plus exigeant. Ce succès a permis le développement de nombreuses nouvelles distilleries, à la production restreinte mais très qualitative.


FAQ


Quelle est la différence entre le whisky écossais et le whisky japonais ?



Si les processus de production sont pour l’essentiel identiques (double distillation, vieillissement en fûts de chêne pendant trois ans minimum…), le whisky japonais se distingue tout d’abord par les spécificités de ses ressources : une eau très pure, des tourbières aux arômes particuliers.

C’est ensuite l’art subtil de l’assemblage qui fait toute la différence, les Japonais apportant un soin tout particulier à l’équilibre des saveurs pour un résultat tout en douceur et harmonie.

Pour cela, ils n’hésitent d’ailleurs pas à s’approvisionner en whisky étranger (écossais ou canadien). La législation japonaise diffère de celle d'Écosse.

Le scotch whisky doit être produit et embouteillé en Écosse, contrairement à son homologue du Pays du Soleil levant. Le whisky japonais doit simplement être assemblé et embouteillé au Japon. Il n’est donc pas rare que les assembleurs recourent à des malts ou des whiskies de grains étrangers.

Si vous voulez déguster un whisky 100 % japonais, optez pour un pur malt ou single malt indiquant clairement le nom de la distillerie japonaise l’ayant produit.


Comment se boit le whisky japonais ?


Dans la culture japonaise, le whisky se consomme de préférence durant un repas. Le whisky japonais se déguste pur et sans glace.

Si toutefois vous souhaitez ajouter de la fraîcheur à votre whisky, nous vous recommandons d'utiliser un seul gros glaçon pour permettre une fonte lente et ainsi vous offrir la meilleure expérience pendant la dégustation de votre whisky.

Le whisky japonais est également un spiritueux que l’on peut retrouver dans des cocktails comme le Mizuwari ou le Highball.


Quels sont les meilleurs whiskies japonais ?


Tout dépend de vos préférences. Voici une liste de quelques whiskies japonais très réputés :


  • NIKKA FROM THE BARREL - Blended Whisky
  • NIKKA DAYS - Blended Whisky
  • MARS COSMO - Blended Malt Whisky
  • YOICHI SINGLE MALT - Single Malt Whisky
  • MIYAGIKYO SINGLE MALT - Single Malt Whisky
  • AMAHAGAN EDITION NO 2 RED WINE WOOD FINISH - Blended Malt Whisky
  • ICHIRO'S MALT & GRAIN - Blended Whisky
  • NIKKA TAKETSURU PURE MALT - Blended Malt Whisky