KV

Le TOP 6 des whiskeys pour découvrir les États-Unis

Cette semaine, le whisky américain est à l’honneur… Ou plutôt l’American Whiskey ! Un petit « e » s’est glissé dans le mot whisky, tout comme en Irlande, et est devenu un attribut bien spécifique des whiskies de ces pays. Depuis la fin de la prohibition en 1933, un certain nombre de régulations sont entrées en vigueur aux États-Unis, pour rendre les produits fabriqués sur le territoire uniques : par exemple, le bourbon a été désigné par le Congrès américain comme produit distinctif des États-Unis en 1964. Alors pour rendre hommage à ces produits inimitables et fêter l’Independence Day comme il se doit, voici un TOP 6 des American whiskeys pour découvrir les États-Unis et faire un petit tour d’horizon de leurs spécificités !

 

BLANTON’S Original 46,5%

Bourbon Whiskey

Élaboré en plein cœur du Kentucky dans la distillerie de Buffalo Trace, l’une des plus anciennes distilleries des États-Unis, ce bourbon a été le premier à être mis en bouteille au fût par fût dès 1983. Constitué de maïs à 51% minimum ainsi que d’orge, de malt et de seigle, comme tous les bourbons, cette référence phare présente des notes gourmandes de céréales, d’épices, d’agrumes ou encore de chocolat.

 

ELIJAH CRAIG 12 ans Barrel Proof 68,5%

Straight Bourbon

 Cet American whiskey est produit dans la deuxième distillerie emblématique du Bourbon, Heaven Hill, à Louisville, dans le Kentucky, fondée à l’issue de la période de prohibition. Ce type de whiskey, le straight bourbon, a la particularité d’être distillé à un degré maximal de 80° et vieilli pendant deux ans au minimum en fûts de chêne neufs brûlés au préalable. Cela lui confère tout naturellement un profil puissant et riche titrant 67,8%, dont les saveurs diverses de fruits, de plantes aromatiques, d’épices ou encore de caramel et de chocolat noir se marient à merveille.

 

MICHTER’S US 1 American Whiskey 41,7%

Bourbon Soaked White Oak

 À la différence du Blanton’s ou du Elijah Craig, ce whiskey ne peut vraiment être considéré comme un bourbon car il n’est pas vieilli en fût de chêne neuf mais en ex-fût de bourbon. Autre particularité et non des moindres : ce whiskey est produit en quantité limitée car il résulte de l’assemblage de quelques fûts seulement, il bénéficie donc de l’appellation « small batch », que l’on retrouve sur l’étiquette de la bouteille. Toutes ces spécificités attribuent à cet American whiskey un profil équilibré et très aromatiques sur les notes de chêne, de fumée et de vanille accompagnées de pointes de caramel et de fruits séchés.

 

RITTENHOUSE 100 Proof Bottled in Bond 50%

Rye Whiskey

Contrairement au bourbon, le rye whiskey est élaboré à partir d’un mélange de céréales contenant au minimum 51% de seigle.

Cette catégorie a été pendant longtemps classée « en voie de disparition » mais connaît un regain d’intérêt depuis le début des années 2000. Ce whiskey nous vient tout droit de la distillerie d’Heaven Hill également, mais présente un profil tout à fait singulier : la richesse fruitée caractéristique du rye se ressent immédiatement au nez et se prolonge en bouche, accompagnée de la puissance du seigle et des notes d’herbes fraîches, d’épices ou encore de bois précieux.

 

MELLOW CORN Bottled in Bond 50%

Corn Whiskey

Si vous remarquez une similitude avec le rye whiskey, ce n’est pas pour sa composition mais bien pour son titrage d’alcool. En effet, ces deux whiskeys sont dits « bottled in bond ». Ce label gouvernemental a été créé en 1897 pour tenter de contrer la production et la distribution de faux whiskeys sur le marché. Il impose des normes précises pour qui veut porter cette dénomination : le whiskey doit être le produit d’une seule saison de distillation (janvier-juin ou juillet-décembre), d’une unique distillerie, d’un vieillissement en fût neufs de chêne blanc américain pendant au minimum quatre ans et doit être embouteillé lorsqu’il a été réduit à un volume d’alcool de 50%.

En revanche, à la différence du rye whiskey, le corn whiskey est élaboré à partir d’un mélange de céréales composé de 80% de maïs au minimum. Résultat : la douceur du maïs bien présente, et des notes plus sucrées de pomme ou de caramel

 

WESTLAND American Single Malt Sherry Wood 46%

Single Malt

Un Single Malt aux États-Unis ? Tout à fait envisageable pour la distillerie Westland, qui propose de se distinguer dans ce domaine déjà bien occupé par l’Irlande ou l’Écosse. Des whiskies distillés à partir de cinq variétés d’orge, et pour ce single malt sherry wood, des saveurs 100% en provenance du continent américain pour un single malt semblable à un dessert. De bons pancakes au sirop d’érable, des biscuits à l’avoine et aux raisins, des fruits mijotés : un assemblage d’arômes pour faire remonter les meilleurs souvenirs d’enfance de chacun d’entre nous. Des touches d’acidité sur le pamplemousse et le kiwi viennent sublimer cette expérience déjà unique.

 

Des doux Tennessee whiskeys aux ryes épicés en passant par les Corn whiskeys légers, la diversité des whiskeys américains est incontestable. Si le bourbon est le plus célèbre et est reconnu comme produit distinctif des États-Unis, le caractère des autres types d’American whiskey n’est pas à négliger. Le processus de fabrication différent de celui employé en Écosse ou en Irlande nous replonge dans l’histoire ancienne du whiskey américain, lorsque des migrants en provenance d’Irlande et d’Écosse ont transporté avec eux un savoir-faire et des traditions pour débuter une production dès le 18ème siècle. L’American Whiskey ne cesse d’innover et de nous surprendre, notamment avec l’ouverture en masse de micro-distilleries, qui font sortir le whisky hors de ses sentiers battus !