CHICHIBU Paris Edition 2019

Japanese Single Malt – 50.5%, 70cl
Edition limitée à 1757 bouteilles
Une exclusivité LMDW

Issu de l’assemblage de sept fûts âgés de plus de six ans, d’un hogshead dont la tête est en chêne japonais (mizunara) et de six bourbon barrels, le Chichibu Paris Edition 2019 fait preuve d’une profondeur et d’une sérénité que rien ne peut troubler. Sûr de lui, il possède de très nombreux arguments pour convaincre l’amateur le plus exigeant. L’exotisme de son fruité, le caractère envoûtant de ses séquences florales et la noblesse de son registre épicé font indubitablement parti des moments phares qui rythment d’une manière très enlevée le déroulé de la dégustation. À cela, il faut ajouter une manière particulièrement délicate de flirter avec la tourbe qui devrait à n’en pas douter susciter un véritable engouement.

Couleur : jaune doré soutenu.

UGS : 44 Catégories : , , , , ,

Description

ample, onctueux. Au premier nez, un fruit domine la palette aromatique : la banane. Mûre à point, celle-ci est posée sur un lit de paille. Progressivement, des épices viennent s’immiscer entre les interstices : cannelle, noix muscade, réglisse, poivre noir… Puis des notes de camphre et de baume du tigre ajoutent une dimension médicinale pleine de tonus. Simultanément, le registre fruité s’est enrichi de nouveaux fruits exotiques (ananas, mangue) tandis que des parfums de fleurs de sureau embaument l’atmosphère.

riche, tendue. Avec autorité, l’attaque en bouche met en évidence non seulement un fruité d’une rare intensité (pomme, chasselas, poire William) mais aussi un caractère profondément ancré dans le sol (terre humide, racine de gingembre). Doté d’une très agréable salinité, le milieu de bouche est pâtissier à souhait (flan à la vanille, gâteau aux noix). L’arrière-bouche est quant à elle chocolatée, fleurie (jonquille, pissenlit), mentholée et torréfiée (tabac, café). Magnifique.

longue, pleine de quiétude. Très cappuccino, l’entame de la finale se révèle également fraîchement herbacée (coriandre, aneth). Légèrement anisée, elle évolue vers un registre plus végétal (bâton de réglisse, anis, lierre). Puis, avec beaucoup d’à- propos, de délicieux parfums de tilleul haussent encore plus haut le niveau de la dégustation. En rétro-olfaction, on savoure des beignets de fleurs de courgette, un éclair à la vanille et des figues fraîches. Le verre vide est épicé (curry, badiane, girofle), vanillé et herbacé (lichen, menthe verte, sauge).

Acheter