Modes de consommation

Téléchargez ce guide au format pdf

Vénérée du monde artistique qui l’érigea au rang de muse (la « fée verte »), l’absinthe devint également pour le grand public une sorte de rendez-vous quotidien informel : il était courant de se retrouver dans les bars et bistrots au moment de « l’heure verte ».

  • Fontaine à absinthe © N. Sikorski
  • Plantes entrant dans la composition de l
  • Alambics © Matter
  • Sucre sous le goutte à goute © N. Sikorski
  • L

Le cérémonial de l’absinthe 

La consommation d’absinthe obéit à un rituel bien huilé qui entretient cette fascination pour la fée verte : l’absinthe pure est versée à travers une cuillère plate perforée appelée « cuillère à absinthe » surmontée d’un morceau de sucre. Ce dernier est arrosé très délicatement d’eau glacée jusqu’à sa dissolution complète. Le rôle du sucre consiste à atténuer l’amertume naturelle inhérente à toute absinthe traditionnelle, en raison de la présence d’absinthine dans le nectar vert. Pour une dose d’absinthe à 68%, il faut prévoir trois à quatre doses d’eau. L’absinthe peut se consommer de mille autres façons : avec ou sans sucre, du sirop de gomme ou d’orgeat, du vin blanc (pour remplacer l’eau), de l’anis…