Douglas-Laing-LOGO-NEW

Workshop Douglas Laing à La Maison du Whisky

Les embouteilleurs indépendants occupent une place à part dans le monde du whisky. On associe souvent à leurs sélections les notions de rareté, de précision et les vertus d’un travail de sélection, d’embouteillage et de vieillissement artisanal… Ils sont des passeurs qui nous font re-découvrir les malts des distilleries, en marge des produits officiels. Et parmi les indépendants, les écossais de Douglas Laing se situent encore un peu à part, en compagnie de deux ou trois autres sociétés de négoce particulièrement reconnues et appréciées des amateurs.

Samedi 20 juin, Jan Beckers, Malt Ambassador de Douglas Laing, viendra ainsi présenter une très large sélection de ses gammes dans la boutique La Maison du Whisky, au 20 rue d’Anjou, à Paris.

Au niveau des embouteillages, Douglas Laing dispose par exemple encore de fûts des distilleries les plus prestigieuses : Glenfarclas, Talisker, Ardbeg… Ces dernières années, suite à la restructuration de la société dont les actifs ont été répartis entre les deux frères Fred et Stewart Laing, Douglas Laing & Co –dorénavant dirigée par Fred- a continué à étoffer sa gamme déjà riche de séries historiques, comme Premier Barrel, avec deux nouvelles gammes prestigieuses : Single Minded et Extra Old Particular.

Côté assemblage, activité plus récente pour la firme de Glasgow, mais dont Fred Laing s’acquitte avec la même passion, les Timorous Beastie et autre Scallywag bousculent les règles établies par leurs étiquettes esthétiques et audacieuses, et par leurs natures même. Scallywag, ainsi nommé pour honorer la mémoire du défunt chien de Fred Laing, n’est composé que de malts issus de la région du Speyside. Timorous Beastie, dont le patronyme a été cette fois choisi d’après le poème To a mouse de l’auteur écossais et amoureux du whisky (attention lapalissade) Robert Burns, est exclusivement composé de malts provenant des Highlands. Le Big Peat, premier de la série, avait inauguré la formule autour des malts tourbés d’Islay, alors que le Rock Oyster, dernier né de la lignée, puise son caractère dans les îles d’Ecosse (Arran, Jura, Orkney…).

Réservez gratuitement vos places, et rendez-vous en boutique samedi 20 juin donc, à partir de 11h30 pour découvrir les histoires qui se cachent derrière ces bouteilles, et goûter les expressions qu’elles contiennent.




2 commentaires

Donnez votre avis

Les commentaires sont clos.