Whisky Antique Workshop

Silver Seal brille à La Maison du Whisky

Ce samedi 16 Mai, Massimo Righi, propriétaire de la maison de négoce italienne Whisky Antique, est venu présenter une douzaine d’expressions de la gamme Silver Seal à La Maison du Whisky, rue d’Anjou à Paris. La grisaille n’a pas empêché des centaines d’amateurs chevronnés, conscients de la rareté de l’occasion, d’assister à cette séance exceptionnelle.

Bien épaulé par l’irremplaçable ambassadeur LMDW Salvatore Mannino, Massimo s’affaire de tous côtés, conseille le public, remplit un à un les verres à dégustation de ses précieux nectars, décrit ses produits avec emphase… C’est à peine s’il s’accorde de temps à autre un bol de fraîcheur extérieure, pour fumer une pipe qui colle à son image comme celle de Tati ou Brassens à leurs propriétaires respectifs.

Massimo Righi presente Silver Seal

Massimo Righi qui dirige la maison de négoce Whisky Antique a présenté sa prestigieuse gamme Silver Seal à La Maison du Whisky

Whisky et design à l’italienne

Devant la boutique, ce passionné continue d’échanger avec d’autres passionnés, captivés par la description de son travail. Il y explique ses choix de fûts, ou sa passion pour les univers colorés qui l’a poussé à créer lui-même ses étiquettes caractéristiques. Si celles de la précédente gamme sont nées de son goût pour le voyage, celles présentées samedi résultent de son amour… pour l’Afrique et les animaux sauvages ! « En bon Italien, j’ai une passion pour le design et je peux passer autant de temps sur le visuel d’une bouteille que sur la sélection du produit qu’elle va contenir. Si le thème général de mes étiquettes est le pur fruit d’une ferveur très personnelle, chacune individuellement tente de restituer une spécificité du produit qu’elle représente : le panda pour la rareté, la panthère pour l’élégance, le buffle pour la force… Les étiquettes de ma future gamme auront probablement pour thème la musique classique« .

Massimo présente d’abord ses whiskies de l’expression la plus végétale à la plus tourbée, du Tobermory 1994 au Ben Nevis 1990, en s’attardant en chemin autour d’arômes plus fruités. La dégustation se conclut sur d’excellents rhums.

Antica Dolceria Bonajuto, sans beurre de cacao.

Le chocolat Antica Dolceria Bonajuto, sans beurre de cacao, distribué pendant la dégustation.

Entre chaque verre est proposé un chocolat Sicilien, Antica Dolceria Bonajuto, sans beurre de cacao. Massimo explique : « Contrairement à beaucoup, je ne choisis pas mes fûts avant le repas, quand le palais est vierge, mais après le dîner, car c’est le moment auquel mes consommateurs dégusteront mon produit. Il est important par contre de ne pas manger gras à cet instant car le goût de la nourriture persiste fortement durant plusieurs heures. Ces chocolats sont donc représentatifs de l’expérience que je souhaite lier à mes produits ».

Pour les plus audacieux, une dégustation à l’aveugle permet également de tester son nez et sa mémoire sensorielle. Il s’agit de retrouver quelle référence présentée durant le workshop est proposée à la dégustation aveugle. La présence des verres de dégustation posés devant chaque bouteille permet ainsi de comparer leurs nez. Malgré cette aide et un niveau de connaissances élevé dans l’assistance -Massimo le reconnaît lui-même, le public Français est l’un des mieux éduqués au Whisky qu’il connaisse- les vainqueurs se comptent sur les doigts d’une main à la fin de la journée. Ils auront gagné le respect de leurs pairs !

Les impressions de dégustation de notre expert, Jean-Marc Bellier :

Longmorn 21 ans Silver Seal : extrêmement fin et complexe. Indéniablement un caractère « old style ». Il révèle une sensation déliée et de pulpeux remarquable.

Glenburgie 25 ans : parfaitement dans le style capiteux et champêtre de ce single malt. Puissance et onctuosité.

Dalmore 25 ans : magnifique version minérale, fraîche, presque aérienne. Longueur en bouche interminable.

Highland Park 23 ans : riche, onctueux, gras avec de la tourbe en milieu de bouche. Très bel Highland Park.

Benrinnes 25 ans : possède beaucoup de tension dans un style grillé. Belle minéralité où la triple distillation prend tout son sens.

Tobermory 20 ans : registre îlien avec de l’iode, pas de tourbe, des fleurs blanches et une belle salinité.