Workshop Mezcal Del Maguey

Mezcal Del Maguey, (re)découvrir l’alcool des dieux

Plus puissant et plus sauvage que la tequila, le mezcal séduit de plus en plus d’amateurs de spiritueux fins, notamment par le biais de la mixologie. Pour le meilleur ? Début de réponse samedi 24 octobre au cours d’un workshop consacré à cette autre eau-de-vie mexicaine, en présence de Michael Gardner. Le Président de Del Maguey proposera à la dégustation sa gamme de mezcals fins artisanaux dans notre boutique & Fine Spirits du 6e arrondissement de Paris.

Le Santo Domingo Albarradas : une bouteille verte, couleur caractéristique des flacons Del Maguey

Le Santo Domingo Albarradas : une bouteille verte caractéristique de Del Maguey

Production artisanale

Si depuis les années 1970, la tequila a su transformer ses méthodes de production et les moderniser pour répondre à une demande grandissante, la fabrication du mezcal reste fortement marquée par la rigueur du travail artisanal. Produit dans une régions différente de la tequila, dans les montagnes du centre du Mexique, il est lui aussi issu de l’agave (« maguey » en V.O), une plante à la forme d’étoile considérée à l’époque précolombienne comme un don divin sur ces terres désertiques. On distingue les mezcals 100% agave, comme les mezcals Del Maguey, des « mixtos » élaborés à partir d’au moins 80% de jus de cette plante aux longues feuilles effilées. Il en existe au Mexique plusieurs centaines d’espèces.

Une note fumée caractéristique

Si la tequila provient d’une seule variété d’agave, l’agave bleue, les hommes qui font le mezcal distillent les sucs issus de la « piña », le cœur de la plante, de plus de 40 variétés différentes. Chacune développe des arômes spécifiques et profondément liés à son terroir. Utilisées seules ou assemblées, ces différentes variétés offrent ainsi aux producteurs une riche palette de saveurs. Cette diversité ainsi que la note fumée spécifique au mezcal sont d’ailleurs parfois comparées à ceux des malts d’Islay, si caractéristiquement tourbés.

Appellation d’origine

Doté depuis 1995 d’une appellation d’origine, le mezcal se savoure traditionnellement pur, à température ambiante s’il est « añejo » –vieilli- ou légèrement frais s’il est « blanco ». Sa (re)découverte récente inspire de plus en plus les bartenders. Ils apprécient sa gamme de saveurs inusitées, à la fois puissantes et subtiles, qui interpellent bien au-delà des cercles initiés. Richesse, profondeur, variété, terroir : auparavant surtout connu pour la petite larve dormant au fond de certaines bouteilles, le mezcal pourrait enfin trouver la place qu’il mérite chez les amateurs de spiritueux fins. Mais pour y parvenir, les producteurs mexicains devront, veiller à ne pas laisser leur savoir-faire se diluer dans les volumes de production. Ce à quoi veille Del Maguey, avec ses superbes séries limitées. La tradition des « mezcaleros » a rendez-vous avec le monde.

Un moulin à pierre actionné par un âne.

Les piñas, le coeur des agaves sont broyées dans un moulin à pierre actionné par un âne.

Infos Pratiques :
Workshop Del Maguey, samedi 24 octobre à partir de 13h00 & Fine Spirit 6 carrefour de l’Odéon 75006 Paris 01.46.34.70.20
 
> Réservez en ligne