Détail de la vitrine Odéon

Les vitrines de Noël

Toute l’équipe est sur le pont pour préparer les fêtes. Les boutiques se parent de leurs plus beaux atouts : la boutique au 20 rue d’Anjou métamorphosée, la e-boutique aux couleurs de Noël et LMDW Fine Spirits au 6 carrefour de l’Odéon qui habille ses vitrines pour l’hiver. Le inside LMDW est parti enquêter sur un métier de l’ombre sans qui Noël ne pourrait pas exister : le scénographe de vitrines.

Des vitrines surréalistes pour la boutique d’Odéon

Nous avions dévoilé à l’occasion du Whisky Live Paris, le travail de l’artiste Albane Simon qui avait signé le Catalogue 2015 de La Maison du Whisky. La richesse de son univers se devait d’être mise en scène pour les fêtes de fin d’année. Nous avons ainsi fait appel à une agence spécialisée dans la conception de vitrines. A la tête de son agence créative depuis maintenant 7 ans, Sweet Pea, Natacha Fromentin-Jarrier raconte avec énergie sa démarche de dénicheuse de tendance au service du produit à scénariser. « La vitrine est la carte d’identité de l’enseigne. Elle permet de renforcer/casser/bousculer une image de marque, de s’adresser à une cible inhabituelle ou de rendre visible de la rue ce qui se trame à l’intérieur ».

Quelques règles pour une vitrine réussie

Planche d'intention de la vitrine principale

Planche d’intention de la vitrine principale

  1. Savoir ce qui s’est fait avant, c’est être sûr de ne pas copier. Pour remplir son rôle, la vitrine doit toucher. Elle doit être à la fois ancrée dans le temps (à savoir dire quelque chose à un moment donné pour une personne donnée) et rester intemporelle. Il faut donc être avant-gardiste. On organise régulièrement une tournée des galeries parisiennes pour s’imprégner de l’art actuel autour d’un thème défini ensemble. Il est indispensable de bien connaître la scène avant-garde et contemporaine artistique pour maîtriser ce qui s’est déjà fait par le passé.
  2. Rendre accessible ce qui ne l’est pas à priori. Les vitrines sont ainsi un lieu d’information avec des références géographiques, historiques, scientifiques ou culturelles autour du produit. En plus d’informer, il faut faire rêver et faire participer. Chaque produit a son histoire, son passif, des choses à exprimer qui vont permettre au client de se l’approprier.
  3. Légitimer notre travail à travers celui des artisans. Des spiritueux exposés au décor qui les met en valeur, de nombreux métiers sont sollicités ! Tout commence par une planche tendance qui définit les grandes lignes de l’univers à scénographier. S’en suit une planche d’intention qui structure les idées et définit une place pour chaque objet en fonction du sens de lecture. Puis la phase de production des décors se déroule sur plusieurs semaines : découper, mouler, tordre, fraiser, imprimer, chiner, etc. On fait parfois appel à des artisans (un sculpteur de roseaux, un taxidermiste, un vidéaste…). Enfin, chaque élément est posé et la vitrine est matérialisée !

Rendez-vous dès le 26 novembre 2014 à la boutique LMDW Fine Spirits pour découvrir les vitrines conçues par Sweet Pea en collaboration avec Albane Simon. Y sont présentés une sélection de whiskies, rhums, spiritueux français, alcools blancs, vins, sakés, bitters et vermouth spécial fêtes.