armagnac-chateau-de-bordeneuve-vignes

Les appelations de l’armagnac

Environ 15 000 hectares de vignes sont repartis sur trois départements : les Landes, le Gers et le Lot-et-Garonne. L’armagnac bénéficie des trois appellations régionales suivantes : le Bas Armagnac, le Haut Armagnac et le Ténarèze.

  • Bas Armagnac : située dans les Landes et le Gers, la vigne (Baco) pousse sur un sol pauvre et acide composé d’argile, de silice et d’éléments ferrugineux (sables fauves). Cette zone produit des eaux-de-vie légères et fruitées très réputées.
  • Haut Armagnac : située au sud et dans le nord-est du Gers, la vigne y est clairsemée et pousse sur un sol d’argile et de calcaire (boulbènes). Ces eaux-de-vie sont plutôt vives et se dégustent jeunes.
  • Ténarèze : située dans le Lot-et-Garonne et le Gers, la vigne (Ugni Blanc et Colombard) pousse sur un sol de limon (boulbènes), d’argile et de calcaire (terrefort). Ces eaux-de-vie plus dures nécessitent un long passage en fût.

Si dix cépages sont reconnus pour l’élaboration de l’armagnac, quatre sont généralement cultivés : l’Uni Blanc pour environ 75 % (cépage de distillation par excellence), le Bacco (22-a) ou Baco pour environ 20% (résistant et particulièrement adapté aux sols du Bas Armagnac), le Colombard pour environ 4% (cépage plus confidentiel) et la Folle Blanche pour près de 1% (cépage historique de l’armagnac, ravagé par le Phylloxera en 1878).