3

KYOTO EN DIRECT DU WHISKY LIVE PARIS 2017

 

Le Whisky Live Paris accueillera pour la deuxième fois la Cocktail Street, une rue éphémère où se côtoieront de nombreux bars à cocktail et stands food inspirés des cuisines du monde entier.

Cette année, c’est l’Escamoteur, bar à cocktails venu tout droit de Kyoto, qui sera reconstitué à taille réelle ! Pour l’occasion, son bartender et grand magicien, Christophe Rossi, s’est confié à nous.

LMDW : Pourriez-vous nous parler de votre carrière, et de vos débuts ?

A l’origine je ne suis pas du milieu de la restauration. J’ai quitté Marseille pour l’Inde à vingt ans guidé par la curiosité et la passion pour la musique indienne, j’y suis resté cinq ans avant de venir au Japon d’où je ne suis jamais reparti. J’avais le vieux rêve de devenir magicien, c’est devenu ma grande passion et mon métier pendant près de dix ans.

J’ai finalement découvert le monde des cocktails et m’y suis consacré entièrement. J’ai été formé par deux mentors très stricts, chacun à leur manière. La rigueur de Yo Yamagata de Tokyo, la rapidité de Vincent Roux de Marseille.

L’ouverture de l’Escamoteur s’est faite il y maintenant deux ans et cela m’a demandé une année de travail. Je crois qu’au fond l’Escamoteur est le reflet de mes diverses expériences, de mes passions et qu’il ne serait pas ce qu’il est aujourd’hui si je n’avais pas vécu plusieurs vies.

LMDW : Comment décririez-vous L’Escamoteur en quelques mots ?

Je pense que l’Escamoteur c’est tout d’abord une atmosphère unique. Je l’ai pensé dès le début comme une « maison de magicien » du début du siècle, pleine de secrets et de surprises. J’imaginais les cocktails comme des élixirs d’apothicaire, des potions d’alchimiste. On y trouve des mécanismes étranges, des systèmes cachés que l’ont découvre au rythme des cocktails au fil de la soirée. Le nom s’est imposé de lui même.

On est aussi une équipe internationale très soudée et nos clients sont nos invités. On essaye d’allier boissons créative et ambiance détendue, qualités occidentales et Japonaises. On joue aussi sur les contrastes, rigueur détendue, sérieusement drôle, créations dans l’esprit Old School.

 

L’Escamoteur est en constante évolution, tout est pensé dans les moindres détails. Plus qu’un business c’est une aventure et j’ai eu la chance d’être épaulé par des gens talentueux.

LMDW : Quels spiritueux aimez-vous utiliser dans vos cocktails, et pourquoi ?

Principalement Gin et Whisky pour leur palette aromatique et parce-qu’ils sont un peu l’origine des cocktails. Ils cadrent très bien avec le thème du bar. J’utilise aussi les produits japonais, ils sont à portée de main, souvent exotiques et toujours de qualités. J’aime également travailler avec l’absinthe notamment pour son image rétro et sa réputation sulfureuse.

LMDW : Vos origines françaises ont-elles eu une influence ou un rôle dans l’élaboration des cocktails de l’Escamoteur ?

Bien sûr, et par chance les produits français sont très à la mode en ce moment. Plus précisément j’ai un palais provençal et j’aime jouer avec l’anis, le romarin et la lavande par exemple. Nous avons de fabuleux alcools dans toute la France et j’en profite pour me donner de nouveaux défis. Par exemple  partir d’un spiritueux français et le mettre en valeur avec des produits exotiques dans une nouvelle création. Même si j’utilise beaucoup de produits japonais les saveurs françaises ont une place prépondérante.

LMDW : Comment avez-vous élaboré la carte des cocktails de la « Cocktail Street » ? Avez-vous des informations exclusives à nous révéler ?

Nous allons servir certains cocktails phares de l’escamoteur comme notre « Smoky Old Fashioned » mais également profiter de l’événement pour élaborer de nouvelles recettes. Mais cela reste confidentiel, un magicien ne dévoile jamais ses secrets !

LMDW : Selon vous, quelles sont les tendances à venir dans les créations de cocktails, quels spiritueux sont en vogue ?

Le cocktail renaît en puisant dans ses origines, d’autre part nous vivons une époque ou nous avons facilement accès à tous les produits du monde, c’est vraiment grisant. On a retrouvé un engouement pour la mixologie d’abord en occident puis partout ailleurs, y compris dans les grandes villes asiatiques.

Les alcools français sont prisés partout dans le monde. D’autre part, on voit de plus en plus d’alcools artisanaux de qualité, le gin par exemple fait son grand retour. A ce sujet nous travaillons avec l’excellent craft gin Kinobi de Kyoto depuis sa création.

_

Seul l’Escamoteur, bar intimiste , est contraint de limiter ses places pour une expérience optimale. Vous pouvez réserver votre place pour un créneau d’une demi-heure en cliquant ici.  Le prix comprend un cocktail au choix sur place.