Workshop LMDW Douglas Laing

Douglas Laing déplace les foules à La Maison du Whisky

Déjà bien connue des amateurs de whisky en France, la « petite » maison Douglas Laing n’a plus vraiment besoin d’être présentée. Elle a pourtant beaucoup changé ces dernières années : ses actifs ont d’abord été répartis entre les deux frères Fred et Stewart Laing. Cara, la fille de Fred, joue un rôle de plus en plus important dans la société Douglas Laing & Co, dorénavant dirigée son père. Et Jan Beckers est devenu l’ambassadeur incontournable de la maison. Aidé par Salvatore Mannino, c’est donc lui qui a dirigé samedi 20 juin une dégustation d’une quinzaine d’embouteillages différents à La Maison du Whisky, rue d’Anjou à Paris. La sélection était principalement composée de single malts, tout de même (bien) accompagnés par deux blended malts. Vêtu -comme toujours, et malgré la température élevée- de son kilt et de son gilet tweed, Jan a partagé sa passion communicative pour la compagnie qui l’emploie, pour son métier, et pour l’Ecosse en général.

Workshop LMDW Douglas Laing Salvatore Mannino

Salvatore Mannino a une nouvelle fois donné de sa personne pendant le workshop Douglas Laing

Au moment où nous les avons imaginé, il était évident pour la Maison du Whisky que les Workshops permettraient de croiser régulièrement certains amateurs totalement mordus, et d’échanger avec eux autour des belles gammes mises en avant tout au long de ce trimestre. Ce que LMDW n’avait pas forcément imaginé, par contre, c’est la passion et l’intérêt suscité par chaque rendez-vous. Une fois encore, toutes les personnes pré-inscrites sur internet se sont déplacées pour découvrir la gamme proposée par Douglas Laing (chose rare à Paris, il faut le dire !). En plus, quasiment tous les participants, amateurs confirmés ou débutants, ont pris le temps de s’intéresser à l’intégralité de la gamme présentée, et de discuter avec Jan Beckers de ses précieux whiskies.

Parmi les différentes expressions, c’est un Benrinnes 1999 et un Mortlach 1992 qui ont rencontré le plus de succès, suivis de près par des noms plus familiers des néophytes : Caol Ila, Laphroaig et Aberlour.

workshop-LMDW_douglas-laingHOME_EDITED

Un précieux whisky Talisker dont le bouchon s’est mal détaché a terminé la journée de dégustation dans un joli décanteur.

Une fois n’est pas coutume et malgré la qualité des whiskies fumé proposés à la dégustation, ce n’est donc pas la tourbe qui  a dominé le débat ! Débutants et amateurs expérimentés se sont ainsi attachés à profiter de toutes les subtilités offertes par cette l’occasion rare.

Timorous Beastie

Doux, discret et légèrement iodé. De fines notes de céréale et de fruits jaunes. Avec de l’eau, apparaissent la pomme et la poire.

Isle of Jura 2006 Single Minded

Discret, marqué par l’orge maltée et la cendre. Petite pointe de caramel au beurre salé. Doux et laiteux en bouche.

Ardbeg & Craigellachie Double Barrel

Riche et fruité. Un joli mariage de notes de céréale, de fruits et de tourbe fine. Du chocolat sur la fin. Avec un trait d’eau, des fruits moelleux apparaissent avec une pointe d’acidité en finale.

Benrinnes 1999/2014 15 ans Old Particular

Fin et nerveux. Très finement boisé avec du fruit blanc en l’arrière plan, suivi par de la guimauve. Doux et minéral en bouche, l’alcool vient après. Plus rond avec un trait d’eau mais plus végétal que fruité. De délicates notes de fleurs blanches.

Highland Park 1996/2014 18 ans Old Particular

Très marqué par des notes de fruits jaunes confits. Gourmand mais avec une pointe de charbon et de fleurs jaunes. Assez discret en bouche. Avec de l’eau, la cendre, la terre et le bois brûlé sont mis en avant.

Aberlour 1995/2015 20 ans Old Particular

Fin et fruité. Des notes subtiles de fleurs blanches. En bouche des notes de fruits et de crème. Avec de l’eau, la vanille apparait au nez et en bouche.

Littlemill 1988/2014 26 ans XOP

Balsamique au nez. Fin boisé, ensuite des fruits jaunes et des épices douces (cannelle, vanille). Doux en bouche, presque liquoreux. Avec de l’eau, s’ouvre bien et devient plus accueillant au nez, un peu plus discret en bouche mais aussi plus équilibré.

Caol Ila 1996/2014 18 ans Old Particular

Fin, doux, très moelleux au nez. Cendre blanche, fruits blancs et une pointe d’iode. Doux en bouche, presque sucré et sirupeux. Jus de poire. Avec un peu d’eau, le whisky devient d’avantage salin, iodé et complexe. Réglisse, poivre noir et fruits rouges.

Laphroaig 2001/2015 14 ans Old Particular

Fruits blancs confits. Poivre blanc, craie blanche et chocolat blanc avec juste une pointe de fumée. Doux et minéral en bouche.

Mortlach 1992/2014 22 ans XOP

Marqué par des notes de xérès oloroso et de pedro ximenez. Fruits rouges, mûres et chocolat noir. En bouche, la texture est assez granuleuse. Des notes de xérès et de poivre noir. Ne pas rajouter d’eau.