La distillerie Balvenie

Balvenie Ce n’est pas tant parce que la distillerie est édifiée au pied d’un château (aujourd’hui en ruines) que The Balvenie est souvent présenté comme l’un des grands crus du Speyside mais plutôt à cause de son caractère artisanal.

Une petite quantité de l’orge utilisée est cultivée dans les fermes voisines. Et même si la conservation des aires de maltage ne permet pas l’autosuffisance en malt, elle contribue à ancrer le single malt dans un terroir, caractérisé par un environnement particulièrement favorable à une bonne maturation. 

Balvenie

Pour accéder à la distillerie, il faut passer devant Glenfiddich, le grand frère et traverser l’immense site, avec, tout à l’écart, la jeune distillerie de Kininvie, sorte de grand hangar peu attractif que l’on ne visite pas. Ce qui est regrettable car la salle des alambics mérite vraiment le détour. Par une belle journée de printemps, l’air embaume la céréale, le miel et les fleurs des arbres qui bordent les allées.

David Stewart, Master of Malt de The Balvenie, signe un peu à la manière d’un grand couturier des assemblages marqués par l’élégance, l’équilibre et le moelleux. Les vieilles versions millésimées, complexes et raffinées, sont d’ailleurs très souvent primées dans les concours. La société familiale William Grant & Sons ne vend pas de single malt aux blenders notamment afin d’éviter les versions de négoce. En revanche, elle leur fournit un blended malt, le Burnside (le nom d’une des fermes voisines appartenant aux Grants) composé à 99% de The Balvenie et 1% de Glenfiddich.

Voir tous les produits The Balvenie

Veuillez patienter...

Produit Ajouté au Panier !
{{var product.name}}
Vous aimerez aussi
Continuez vos achats
Régler mes achats